Services disponibles

Voici le répertoire des conférences et ateliers que j’ai déjà offerts un peu partout au Québec et qui sont disponibles sur demande.

Ces activités s’inscriront éventuellement dans la Programmation du Centre situé Val-David. Pour consulter la Programmation d’automne 2019, allez à la section Événements.

.

Ateliers ou conférences?

Tous les thèmes peuvent être offerts sous forme de conférences ou d’ateliers.

  • La conférence convient aux gens qui souhaitent accroitre leurs connaissances sans s’impliquer davantage. Chaque thème fait l’objet d’une conférence unique et/ou peut être traité en plusieurs rencontres selon le niveau de profondeur souhaité par les participants.

Habituellement, une conférence dure 3h00 avec une pause à la mi-temps. La durée peut changer en fonction de la demande.

  • Les ateliers sont destinés aux participants qui veulent non seulement acquérir de nouvelles connaissances mais qui souhaitent en outre développer des habiletés reliées aux thèmes traités. Passation de questionnaires, exercices structurés, discussions en dyade ou en petit groupe, méditation, fantaisie dirigée sont au nombre des activités proposées.

Les ateliers s’échelonnent normalement sur une période de 6 semaines, à raison de 3 h 00 chaque rencontre, ou peuvent se dérouler pendant 3 journées de 6 heures chacune, pour un total de 18 heures de formation.

La durée des ateliers peut être également ajustée à la demande.

  • Il est important de souligner que tous les sujets sont adaptés en fonction des besoins de la clientèle.

Besoin d'informations, écrivez-moiVoir les événements


Liste des thèmes

 

Bonheur 101

Cette conférence fait le point sur les données scientifiques les plus récentes concernant les recherches sur le bonheur et le bien-être durable. On y présente :

  • Le bonheur accessible : mythes et réalités
  • Les caractéristiques des gens heureux et leur apport à la communauté
  • Pourquoi certains ont le bonheur facile et d’autres pas : le rôle des facteurs génétiques, psychologiques et sociaux dans la capacité des gens à éprouver un bien-être durable.
  • Les caractéristiques du cerveau qui rendent le changement possible
  • La reprogrammation du cerveau

 

Six règles d’or pour vivre heureux et épanouis : le modèle PERMA-V

Vivre heureux, ça s’apprend. Des recherches récentes en psychologie scientifique ont     identifié six composantes d’une vie   heureuse – le modèle PERMA-V - ainsi que les déterminants bio-psychosociaux du bien-être durable.

Ces conférences ou ateliers présentent une synthèse de ces recherches, déboulonnent certains mythes à propos du bonheur et de ce qui le favorise et offrent aux participants   diverses stratégies pour améliorer leur bien-être et mener une vie plus satisfaisante.

En cela, la recherche est formelle : on peut tous apprendre à mener des vies plus épanouies. Quel beau défi!


 

Les forces de caractère : un pouvoir insoupçonnée à portée de main

À titre de psychologue depuis plus de 35 ans, je ne me souviens pas d’avoir disposé    d’un outil de travail aussi puissant que le recours aux forces de caractère.

On veut tous accéder au meilleur de soi-même mais on ne sait pas toujours à quoi cela correspond ni comment y arriver. Imaginez que des recherches scientifiques sérieuses aient découvert que chaque être humain dispose d’un ensemble de caractéristiques susceptibles d’entraîner les résultats suivants (Seligman, 2004) :

  • Une augmentation du ratio d’émotions positives
  • Une intensification du sens à la vie
  • Plus de réussite
  • De meilleures relations
  • Plus d’engagement
  • Plus de vitalité
  • Bref, une amélioration du bien-être des individus et des organisations et l’accès au meilleur de soi.

C’est l’hypothèse émise par les scientifiques à l’origine du Répertoire des forces de caractère (Peterson, Seligman, et al. (2004), Character Strenghts and Virtues : A Handbook and Classification. 

Dans cette série de conférences ou ateliers, le participant

  • Se familiarise avec le Répertoire des forces de caractère;
  • Identifie ses propres forces de caractère par le biais d’un test disponible gratuitement sur Internet;
  • S’initie à la façon la plus profitable d’aborder le travail sur les forces de caractère, soit identifier, explorer, utiliser ses forces de caractère;
  • Approfondit ses connaissances et affine ses habiletés par le biais d’exercices en groupe et à la maison.

Le recours aux forces de caractère est certainement le moyen le plus facile de développer une perception plus positive de soi et des autres et de changer sa vie pour le mieux.


 

Optimisme et émotions positives

Avez-vous remarqué que les jours où on se lève de bonne humeur, on prend les contretemps avec philosophie et on trouve rapidement et calmement des solutions aux problèmes qui surgissent? L’inverse se produit quand on se lève de mauvais poil.  Un rien nous énerve, on se sent vite débordé par les soucis et on a l’impression que l’on ne réussira pas à s’en sortir?

Barbara Fredrikson s’est particulièrement intéressée à l’impact des émotions positives dans la vie des individus. Première scientifique à choisir cet objet d’études (Fredrikson, 1998, 2001, 2005, 2009, 2014), elle a découvert que les émotions positives, au même titre que la tendance à la négativité du cerveau, jouent un rôle essentiel dans la survie de l’espèce.

Dans cette série de conférences ou ateliers, nous traiterons de la théorie développée par la scientifique, la Broaden and build theory, et décrirons l’impact des émotions positives sur le fonctionnement de la personne ainsi que sur la santé physique et mentale des individus et sur leur longévité.

Nous nous attarderons également au mode de pensée optimiste, à ses caractéristiques et à son impact majeur sur le fonctionnement des individus (Seligman, 2002).

Nous proposerons finalement aux participants diverses stratégies visant à accroître leur ratio de positivité et leur optimisme afin d’améliorer leur bien-être.

Note : Le P du modèle PERMA-V signifie justement positive emotions, c'est-à-dire émotions positives.


 

Tomber en amour avec sa vie: le pouvoir de l'engagement

On doit au psychologue Mihaly Csikszentmihalyi (1997) membre fondateur de la Psychologie positive, d’avoir découvert que les gens heureux tendent à vivre l’expérience du flow. Le sujet en état de flow perd la notion du temps tellement il est absorbé par l’activité qu’il pratique. Il recherche cette activité pour le seul plaisir de s’y adonner et elle lui procure un bien-être intrinsèque à nul autre pareil. Un tel individu est profondément engagé dans son travail, dans ses relations ou dans ses loisirs et il en retire une satisfaction profonde qui le rend heureux.

Pour Csikszentmihalyi , le bien-être durable se prépare, se cultive et se protège. Inspiré des recherches menées pendant plus de 20 ans auprès de gens profondément satisfaits de leur vie, Csikszentmihalyi     a élaboré une démarche menant à ce type d’engagement dont l’essentiel consiste à se donner des défis élevés à la hauteur de ses capacités et de ses forces de caractère.

Dans cette série de conférences ou d’ateliers, nous décrirons en quoi consiste le "flow" ou expérience optimale. Nous examinerons les facteurs qui le favorisent et qui lui font obstacle. Nous présenterons également une série d’outils susceptibles d’aider les individus à faire de leur vie une expérience optimale.

Aux dernières nouvelles, nous ne disposons que d’une seule vie. Aussi bien apprendre à la vivre pleinement.

Note :  L'engagement est le second ingrédient associé à une vie pleine et satisfaisante. C’est le E du modèle PERMA-V.


 

Le bonheur, c’est les autres : les relations interpersonnelles sont essentielles au bien-être durable

De tous les ingrédients associés au bien-être durable (modèle PERMA-V), la capacité d'entretenir des relations interpersonnelles satisfaisantes est l’élément le plus souvent associé à une vie heureuse et épanouie. Dans cette série de conférences ou d’ateliers, nous traiterons en profondeur des dernières découvertes à ce propos.

Nous verrons que l'être humain est un animal social dont le cerveau est programmé pour entrer en relation avec les autres et nous démontrerons que ce processus intervient dès la naissance de l’enfant et tout au long de la vie de l’être humain.

Par-delà la génétique, bien d’autres facteurs influent sur la façon dont on entre en relation avec les autres. Nous explorerons entre autres la tendance bien humaine à reproduire le style d’attachement développé à l’enfance et glisserons un mot sur les principaux facteurs sociaux qui influent sur nos relations aux autres.

Évidemment, nous consacrerons du temps à examiner comment la santé physique et mentale des individus est étroitement reliée à l’état des relatons interpersonnelles que l’on entretient. À ce sujet, nous décrirons également l’impact de l’isolement sur la qualité de vie de ceux qui en souffrent.

Ces ateliers donnent au participant l’occasion de mieux connaitre son mode de relation aux autres, d’en identifier les origines et de se familiariser avec les caractéristiques d’une relation de qualité. Nous lui présentons également un ensemble d'outils et de stratégies pour améliorer ses habiletés relationnelles et renforcer ses liens sociaux.

L’intelligence relationnelle est maintenant reconnue comme une des caractéristiques essentielles à une vie réussie.

Note : Les relations interpersonnelles est le troisième ingrédient associé à une vie pleine et satisfaisante. C’est le R du modèle PERMA-V.


 

Un sens à sa vie pour vivre à plein

On a tous besoin de ressentir que notre vie a de l’importance et qu’elle vaut la peine d’être vécue. (Frankl, 1959; Steger et al., 2006). La perte d’un sens à sa vie a toute sorte de conséquences tragiques : alcoolisme, toxicomanie, dépression, délinquance, suicide, etc.  À l’inverse, les gens pour qui la vie a un sens tendent à atteindre des niveaux de bonheur très élevés (Peterson et Seligman, 2004).

Dans cette série de conférences ou d‘ateliers, nous décrirons en quoi consiste une vie porteuse de sens. Nous chercherons à comprendre pourquoi le fait d’avoir un sens à sa vie contribue tant au bien-être des gens et pourquoi l’absence de sens a des effets aussi dévastateurs.

Nous proposerons une démarche susceptible d’aider à trouver un sens à sa vie grâce à la connaissance de soi, à l’exploration de diverses sources de sens et à l’engagement face aux sources de sens choisies.

Au cours d’une vie, chaque être humain est confronté à des difficultés particulières. La Psychologie positive propose diverses stratégies utiles à transformer les obstacles en défis et suggère au participant   un ensemble d’outils nécessaires à réussir sa quête.

Note : Les sens à la vie est le quatrième ingrédient associé à une vie pleine et satisfaisante. C’est le M (pour meaning qui signifie sens) du modèle PERMA-V.


 

 Réussir : la quête de l’enchantement

Réussir crée l'enchantement, nous dit Mihaly Csikszentmihalyi.

Gravir une haute montagne, décrocher le diplôme d’études convoité, réussir un plat à la perfection, maitriser les cartes, les échecs ou le Scrabble sont toutes des situations mettant en scène le besoin de réussite. Ce besoin s’observe chaque fois qu'un individu s'engage dans une activité pour le simple plaisir de faire l'expérience de ses compétences et d'atteindre les objectifs qu'il s’est fixé.

Le besoin de réussite varie en intensité d’une personne à l’autre mais est présent chez chacun d’entre nous dès la naissance. On l’observe chez le bébé qui essaie d’apprendre à marcher et on le voit chez l’individu qui apprend une nouvelle langue ou un instrument de musique à la seule fin de se mesurer à lui-même.  La réussite en de telles circonstances procure un sentiment de bien-être profond.

Dans cette série de conférences ou d’ateliers, nous décrirons les caractéristiques et le rôle du besoin de réussite dans la création d'un bonheur durable Nous présenterons les manifestations du besoin de réussite au fil de la vie. Nous décrirons les facteurs qui favorisent l’atteinte des buts fixés ou qui leur font obstacle en plus de suggérer de multiples façons de stimuler son besoin de réussite et de le combler. Nous verrons pourquoi de nombreux projets tombent à l’eau avant leur terme et les conditions qui favorisent l’atteinte des buts fixés, source d’un véritable enchantement.

Note : Réussir est le cinquième ingrédient associé à une vie pleine et satisfaisante. C’est le A (pour achievement qui signifie réussite) du modèle PERMA-V.


 

Corps en mouvement, tête heureuse : la vitalité

Hier encore nous chassions le mammouth laineux et cueillions les petits fruits à longueur de journée. Le corps humain est fait pour bouger et déployer des efforts physiques constants. Or la sédentarité a remplacé l'activité intense. Résultats: obésité, et problèmes de santé de toutes sortes.

La seule issue pour conserver sa santé physique et mentale le plus longtemps possible réside dans le maintien d’une hygiène de vie optimale : exercice physique régulier, saine alimentation, sommeil réparateur, peu d’alcool,  pas de consommation de cigarettes ou autres drogues toxiques, contrôle de la douleur physique s’il y a lieu et vigilance constante face aux besoins du cerveau.

Il faut bouger pour conserver un cerveau en santé. Bouger pour chasser la fatigue et carburer à l'énergie. Bouger pour conserver un corps solide et sain. Manger en fonction des besoins nutritionnels spécifiques à son corps, rester engagé dans la vie jusqu’à la fin et choyer ses relations, etc.

Dans cette série de conférences ou d’ateliers, nous rappellerons que le bien-être physique joue un rôle important dans le mieux-être global des individus. Nous décrirons le fonctionnement du cerveau et ses besoins particuliers. Nous examinerons l’impact des activités physiques sur le fonctionnement physique, affectif et cognitif des individus et plus particulièrement sur le cerveau et sur le stress et décrirons   les conditions physiques menant à un vieillissement réussi. Finalement nous ferons ressortir les moyens les plus susceptibles d’accroitre la vitalité associée à un bien-être durable.

Note : La vitalité   est le sixième ingrédient associé à une vie pleine et satisfaisante. C’est le V du modèle PERMA-V.


 

Rebondir après l’épreuve : la résilience, ça s’apprend

La vie est difficile et n’épargne personne.  Tôt ou tard, chacun de nous se retrouve confronté à des drames terribles ou à des difficultés quasi insurmontables.  Certains y sont même confrontés au quotidien dès leur naissance. Il peut s’agir du décès d’un être aimé, d’une perte d’emploi, de harcèlement, d’une maladie grave, d’échecs cuisants, d’un divorce ou d’un handicap quelconque. Étonnamment, certaines personnes semblent dotées de pouvoir magique et retombent rapidement sur leurs pieds, d’autres n’y arrivent jamais. Pourquoi?

Dans cette série de conférences ou d’ateliers, nous allons décrire en quoi consiste la résilience. Nous allons expliquer les facteurs biologiques, psychologiques et sociaux qui favorisent la résilience ou qui lui font obstacle.

Nous ferons état des recherches qui indiquent que l’on est tous résilients et que l’on peut tous apprendre à l’être davantage. Nous traiterons des habiletés à développer pour accroître ses capacités de résilience et nous examinerons les principales stratégies utilisées par les gens résilients.

Nous verrons que nous pouvons tous retrouver une vie satisfaisante après l’épreuve. S’il n’y a pas de miracle dans cette aventure, il y a tout de même une vie possible après la tempête. Une belle vie.


 

Vieillir, un privilège

Saviez-vous que la grande majorité des gens vieillissent à la maison? Que les véritables signes du vieillissement n’apparaissent qu’autour de 75 ans et même plus tard chez les gens qui ont une bonne hygiène de vie? Qu’on peut apprendre de nouvelles choses à tout âge? Que la sexualité résiste au temps si on l’entretient? Les recherches des 20 dernières années apportent du vieillissement un point de vue nuancé et rappellent que vieillir n’est pas une maladie. Ces études dénoncent les préjugés et la discrimination dont les seniors sont l’objet, insistent sur la nécessité de distinguer le vieillissement normal du vieillissement pathologique et mettent l’accent sur le fait que la responsabilité de bien vieillir se partage également entre les individus eux-mêmes et la société dans laquelle ils évoluent.


 

Trucs et astuces pour préparer sa retraite et en profiter au maximum

Peu d'événements occasionnent autant de changements dans la vie d’un individu que le passage à la retraite. Pour bien s’y préparer, on doit assurer sa sécurité financière, mais ça ne constitue que la première étape du processus, car c’est toute la vie qui doit être reconstruite. En outre, la retraite est considérée par plus d’un comme la meilleure période de leur vie. Ça vaut la peine de la préparer avec soin.

Les ateliers et conférences invitent d’abord la personne préretraitée à évaluer ses atouts : état de santé, hygiène de vie, qualité du réseau social, forces et compétences particulières, goûts, intérêts, projets significatifs, etc. Cela fait, le participant est invité à identifier les caractéristiques du milieu où il vit afin d’estimer s’il offre les conditions propices à répondre à ses besoins et aspirations.

Une fois le bilan effectué, la personne préretraitée est invitée à entreprendre les démarches visant à consolider ses forces et à agir sur ses limites personnelles ou sur le contexte de sa retraite.

La retraite ressemble à une page blanche. On peut y mettre ce que l’on veut. Une merveilleuse occasion à ne pas rater.


 

Apprivoiser son éléphant : l’art de repérer ses biais perceptuels et de les modifier au besoin

On se trompe souvent, très souvent quand vient le temps de juger les personnes ou les situations qui nous entourent. Quatre témoins d’un même accident donneront tous une version différente de ce qui s’est produit. Une personne de belle apparence suscite automatiquement des préjugés favorables. Les premières impressions, même fausses, tendent à persister en dépit d’informations solides et contradictoires.

Ces erreurs résultent en partie du fait que nos perceptions sont systématiquement biaisées par des processus inconscients qui nous échappent (c’est l’éléphant qui nous mène par le bout du nez). Quiconque souhaite améliorer son jugement social et accroître son objectivité a intérêt à s’initier aux stratégies visant à améliorer la justesse de ses perceptions. Cela se fait en trois étapes distinctes :

  1. Reconnaître en soi la présence de l’éléphant, ce dictateur inconscient. En d’autres termes, identifier les préjugés, biais perceptuels et croyances irrationnelles dont nous sommes porteurs.
  2. Prendre conscience de l’influence du système d’évaluation automatique, éminemment subjectif, qui gouverne notre quotidien et influe sur nos perceptions et sur nos décisions afin de se prendre en flagrant délit et de se remettre en question au besoin.
  3. Développer les habiletés nécessaires à améliorer la justesse de ses perceptions. Nous verrons entre autres l’utilité de constamment vérifier auprès de l’interlocuteur la qualité de nos perceptions. Un malentendu est si vite arrivé.

Les relations interpersonnelles sont fragiles. Nous avons tous des ego vulnérables. C’est pourquoi il est si important de connaitre les biais perceptuels et d’en tenir compte dans nos interactions avec les autres.

Les ateliers ou conférences seront l’occasion de décrire les biais les plus courants, leur impact et la façon de s’en prémunir.


 

Informations

Les personnes ou organisations intéressées par l’une ou l’autre de ces activités peuvent communiquer avec moi.

 

Besoin d'informations, écrivez-moiVoir les événements

Événements

  • Atelier 1
    • 29 septembre 2020 - 17 novembre 2020
      12:00   - 1:30  

    Dans la série Vivre heureux, ça s’apprend S’Informer - Expérimenter- S’Exercer – Changer Les 6 clés du bien-être Guylaine Parent, psychologue conférencière, vous invite à…

  • Atelier 2
    • 30 septembre 2020 - 18 novembre 2020
      10:00   - 11:30  

    Dans la série Vivre heureux, ça s’apprend S’Informer - Expérimenter- S’Exercer – Changer Les 6 clés du bien-être Guylaine Parent, psychologue conférencière, vous invite à…